Le Système Éducatif KAMALPHA (S.E.K.)

Le « Système Éducatif Kamalpha » propose une nouvelle démarche dans le processus d’acquisition de toutes les matières académiques prévues au primaire.

Les premiers enseignements sont faits par ordinateur et consolidés par un enseignant dans un deuxième temps. Un des premiers fondements du SÉK est que le rythme de l’élève est respecté. 
L'école du 21e siècle

Dans une classe, où chacun apprend à son rythme, il est difficile pour l’enseignant de jouer un rôle de « premier intervenant » dans ce processus d’enseignement. Par conséquent, son rôle est de superviser la progression et l’évolution de chacun de ses élèves en veillant à ce qu’ils aient tous la possibilité de bénéficier de cette nouvelle approche. Et, finalement, il intervient auprès de chacun dans le but de consolider les différents apprentissages et de s’assurer que tous les élèves ont bien compris les matières enseignées.

La combinaison de l’efficacité de l’ordinateur et le travail de l’enseignant permettront de réaliser une « scolarisation basée sur l’individu ». Au 21e siècle, il est temps de faire évoluer nos paradigmes et de jeter un regard neuf sur les processus d’enseignement et d’acquisition des matières académiques.

En fait, tous les enseignements sont donnés d’abord par des ordinateurs via des sessions de deux heures par jour. L’ordinateur est donc utilisé comme un outil d’enseignement de base qui a pour objectif principal de permettre à l’élève de progresser selon un rythme qui lui est personnel.

 

La formule laboratoire

Le Système Éducatif Kamalpha regroupe un ensemble de façons de faire qui permet à chaque élève de se scolariser à son propre rythme. La partie informatique (c’est-à-dire les bases de données et le logiciel d’enseignement) n’est qu’un élément de cet ensemble.

La formule Laboratoire est une porte d’entrée au Système Éducatif Kamalpha pour les organisations qui possèdent déjà un laboratoire d’ordinateurs et qui n’ont pas l’intention, dans un premier temps, d’informatiser toutes leurs classes du primaire. Cette formule, même si elle ne bénéficie pas de l’ensemble des savoir-faire prévus par le système Kamalpha, elle contribuera à améliorer les enseignements de base d’une institution.

Dans la formule laboratoire, les enseignements faits par ordinateur ne seront pas nécessairement en phase avec ceux de l’enseignant, qui continuent d’imposer son rythme à ses élèves.

Au lieu de bénéficier d’une session de deux heures par jour sur ordinateur, l’élève y aura accès que quelques heures par semaine ou par mois, selon la plage horaire prévue au calendrier de l’école. Ce sera de la responsabilité de l’enseignant d’harmoniser son travail avec les enseignements faits par ordinateur.

Cette formule constitue un premier pas vers l’acquisition du système.

Avec cette formule, l’enseignement est dispensé en premier lieu par l’enseignant suivi d’une session à l’ordinateur.

- Les élèves assistent au cours magistral d’un enseignant.

- À tour de rôle, quelques heures par semaine, les élèves vont faire leur session sur l’ordinateur afin de consolider ce qui a été vu en classe.

- Ce qui n’a pas été compris comme leçon en classe, a plus de chance d’être acquis avec l’ordinateur.

 

Le système éducatif et les langues

Sur la demande du Ministère de l’Éducation Nationale et d’Alphabétisation, nous nous sommes concentrés que sur le français pour le développement du système d’éducation par ordinateur tout en nous assurant de pouvoir l’offrir dans toutes les langues qui seront demandées par les différents pays d’Afrique / Kama ou même ailleurs sur la planète. Une grande partie de celui-ci est déjà faite en djoula et nous en avons fait l’expérience qui a démontré que le fait de débuter en langue locale accélérait la compréhension de l’élève.

La formule-école

La formule-école constitue la solution qui répond totalement au Système Éducatif Kamalpha et c'est cette formule qui est privilégiée.

Dans une école Kamalpha l’élève est présent que pendant quatre heures dans sa journée :

- Deux heures à l’ordinateur pour recevoir les premiers apprentissages.

- Une heure dans une classe de pratique d’écriture et de lecture

- Et une autre heure en consolidation pour les mathématiques entrecoupée de jeux de logique.

Une session de quatre heures par jour de deux heures à l’ordinateur signifie que 30 ordinateurs dans une classe permettent de recevoir 60 élèves en matinée et 60 autres élèves en après-midi, donc 120 élèves au total.

Une école de type Kamalpha est une école comme les autres sauf que :

Avec la formule-école, l’enseignement de toutes les matières est dispensé en premier lieu par l’ordinateur suivi d’une session de consolidation avec l’enseignant.

En premier lieu, les élèves font leur session de deux heures au quotidien sur l’ordinateur. Ils voient des milliers de vidéos et de PDF pour apprendre toutes les matières prévues au calendrier scolaire. Les logiciels d’exercices leur permettent de pratiquer les matières apprises. Ils font des révisions pour s’assurer de la bonne compréhension de ces enseignements. À tout cela s'ajoute des examens programmés dont le contenu varie d’une personne à une autre, pour éviter le plagiat.

Dans un deuxième temps, ils consolident ce qu’ils ont vu sur l’ordinateur avec un enseignant.

Avec cette formule, les élèves apprennent rapidement et sûrement à leur propre rythme.

Les enseignants ont moins de tâches à faire, ce qui leur permet de se concentrer sur le suivi de l’élève.

Avec le système Kamalpha, l’établissement se placera dans les premiers rangs des tops des indices de réussite.

Les avantages décelés de cette classe-pilote pour une organisation sont :

L’équipement revient moins cher et peut travailler facilement une dizaine d’années avec très peu de maintenance.

L'école, de par le contenu de la base de données, offrira une éducation correspondant aux normes culturelles, confessionnelles, philosophiques et politiques, sans privilèges ou discriminations.

L'école offrira une éducation de même qualité que toutes celles du pays, peu importe l’endroit où elle est située.

L'école pourra recevoir des individus de tous âges et de tous niveaux d’apprentissage, et ce, dans une même classe.

L’apprentissage par ordinateur est amusant. Un aspect majeur, très puissant dans la motivation et la poursuite des apprentissages.

 

L’utilisation de la clé USB pour stocker les informations des élèves

Elle devient un peu son sac d’école. Lorsque l’élève se présente dans sa classe, il demande sa clé USB puis choisit un ordinateur non occupé, y insère sa clé dans le port USB de l’appareil. Le logiciel s’active en replaçant l’élève exactement à l’endroit où il était lors de sa dernière présence.

Le système est totalement reproductible à l’infini

Afin de faciliter l’instauration des ordinateurs comme outil d’enseignement, tous les ordinateurs possèdent les mêmes bases de données.

Tout le processus étant informatisé, il est facile de développer des calendriers particuliers pour répondre aux besoins d’alphabétisation, de formations particulières au niveau des métiers, etc. Tous les besoins en formation peuvent être satisfaits par notre système.

L’organisation d’une classe de la formule-école

Un enseignant responsable

Il a la responsabilité de veiller à ce que chaque enfant reçoive l’éducation dont il a droit. Il travaille de pair avec ses assistants-enseignants et son personnel assistant. Il veille à la bonne marche de sa classe, suit au jour le jour l’évolution de la formation de ses élèves et intervient aux bénéfices de ses élèves auprès de ses « assistants-enseignants » dans le but de bien synchroniser les formations en fonction des besoins des élèves.

Un groupe d’ordinateurs autonomes

–Pour l’enseignement

Un ordinateur pour le responsable

–Pour suivre l’évolution des élèves (RADAR)

–Pour faire les inscriptions

–Pour faire les bulletins

–Pour configurer les clés USB

Un ordinateur « Compilateur »

–Qui regroupe dans une base de données tous les dossiers des élèves.

Quelques innovations du SEK :

L’organisation en charge de l’éducation pourra en tout temps rapatrier le contrôle du Système Éducatif Kamalpha pour être en mesure de « vérifier, influencer, modifier, superviser, évaluer et contrôler » le savoir enseigné.

Un pouvoir qu’aucune société actuelle sur la planète ne possède totalement, car les directions n’ont pas le contrôle de leurs enseignements.

Elles définissent les matières à enseigner, mais elles sont dépendantes des enseignants quant à la façon de les enseigner.

Le Système Éducatif Kamalpha peut offrir ces avantages parce que les enseignements sont donnés par des milliers de vidéos que l’organisme a le choix de créer lui-même ou prendre celles déjà existantes sur le marché.

Le Système Éducatif Kamalpha utilise les Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Éducation (TICE)

Les élèves progressent chacun à leur rythme personnel. Ils ne sont plus dépendants du rythme de l’enseignant ni de celui du groupe dans lequel ils sont.

Tous les enseignements du primaire sont informatisés en bases de données. Ce qui permet l’équité c’est-à-dire, que chaque élève a accès à la même qualité d’enseignement, peu importe sa situation.

Notre système n’a pas besoin d’Internet ni de serveur informatique. Ce qui simplifie son installation pour les besoins des villages. Il faut prévoir que l’électricité. Celle-ci peut provenir d’une génératrice et/ou de panneaux solaires.

Chaque ordinateur est autonome et peut servir à tout le primaire. Chaque ordinateur peut enseigner tous les niveaux du primaire et prochainement celui du post-primaire et du secondaire.

Nous fonctionnons selon un calendrier virtuel. Tous les cours associés à un niveau scolaire font partie de ce que nous appelons « un calendrier scolaire informatisé ». Nous en avons un pour le CP1, CP2, etc.

Nous utilisons un enseignant virtuel pour enseigner les matières. Ce logiciel est un « assistant-enseignant » lié au système d’éducation et non à l'expérience et aux connaissances de l'individu.

L’élève va à son propre rythme.

Notre système comporte un concept de suivi qui permet à l’enseignant responsable de la classe de suivre en temps réel ou différé l’avancement de chacun de ses élèves et d’intervenir s’il y a lieu.

On peut voir ici un exercice de compréhension de texte.

L'ordinateur présente les enseignements de diverses manières, selon de multiples approches. Une grande variété de vidéos pour l’enseignement des leçons, des exercices et des révisions, permettent à l’élève de bien comprendre ce qui lui est enseigné.

Un avantage insoupçonné : L’économie de la connaissance

L’enseignement est un actif pour le développement économique

C’est une économie extrêmement importante pour un pays, car c’est elle qui prépare l’avenir.

Si nous basons notre croissance économique strictement que sur les matières premières qui elles sont limitées, il est évident qu’un jour nous manquerons de matières premières…

Mais si nous basons une partie de la croissance économique sur la connaissance, qui elle est infinie sans limites, nous ne manquerons jamais de connaissance.

Si les matières premières d’un pays ne sont pas infinies, transiger de la connaissance constitue une économie sans fin.

Quand on partage un bien matériel, on le divise.

Quand on partage un bien immatériel, au pire on l’additionne, au mieux on le multiplie.

Si l’économie des biens et services est importante pour un pays, l’économie du savoir l’est encore plus…

L’enseignement est un pilier non seulement de la croissance économique, mais aussi de l’ensemble du développement d’une société.

 

Voici un modèle de la classe formule-école

Classe formule-école Kamalpha